mardi 17 février 2009

Ploum ploum'h, petite virée bretonne ...

Beaucoup pensent que la Bretagne est synonyme de ciel plombé, tempêtes et crachin, alors en hiver pensez donc... En tous cas on est bien loin de la foule des pistes enneigées et croyez le ou non, Ploumanac'h en février c'est bien cool...
Direction donc la côte de granite rose pour ces 4 jours de week-end prolongé. Au menu, ballades, photos, crêpes et galettes mais aussi quelques blocs bien rudes et rugueux car, quel heureux hasard, ici aussi on grimpe...Pour qui connait Kerlouan, c'est un peu le même style d'escalade, avec des lignes encore plus pures et des blocs encore plus hauts... Tellement purs d'ailleurs les blocs qu'y grimper relève souvent du doux délire. Et pourtant les lignes grimpables existent bel et bien, quelques petits bijoux sont même à découvrir, en cherchant bien...Pour aider ceux que l'aventure tenterait un jour, l'escalade à Ploum.. peut se résumer à quatre secteurs : L'oratoire, au dessus de la plage de St Guirec. On y découvre quelques passages assez faciles, idéal pour l'échauffement, quelques petites arêtes, des dalles et bien sûr quelques monstres de boules pour quelques martiens tentés par le challenge.

Après l'échauffement, il ne faut pas manquer les lignes majeures de Ploumanac'h, du coté du phare et ses deux voies phares elles aussi sur le bloc de la fameuse "Parabole". C'est La voie qui à elle seule vaut le voyage, 8a (ou plus si affinité) ouvert par Fred Nicole, à ma connaissance pas (ou si peu...) répétée et pourtant nombre de pures lumières du rocher y ont usé leurs doigts. Avant d'essayer cette fameuse fissure fuyante (sans aucune illusion quant à la réussite), mieux vaut déjà passer le cap de "Ploumaniaque", fissure en 7a juste à droite. Déjà pas facile, après avoir essayé pas mal de méthodes, finalement ça ne passera pas du tout comme sur la photo (photo bien utile donc pour qui veut la méthode...).

Fier de cette réussite, j'ai gagné le droit de tenter la "Parabole" et là, comment dire... je n'irai guère plus haut que la photo, j'imagine vaguement comment atteindre la petite fissurette main droite, avec de subtils crochetages de pied et des adhérences de main fuyantes... mais quand bien même, cette prise est encore loin d'être salvatrice... Bref, de toutes façons il ne faut pas rêver, bien trop dur !!


Les autres secteurs sont plus à l'ouest, autour de Trégastel. Le secteur de la plage de Coz-Pors (grimpable à marée basse uniquement). Ici on ne peut pas se tromper, il suffit de se diriger vers le gros paquebot granitique échoué sur la plage. Et curieusement, au moins 5 à 6 voies permettent de gravir le mastodonte, de la plus facile en ~6a (arête de gauche en arrivant),


en passant par quelques dalles sur sa face de droite (~6c/7a pour la voie en photo ci-dessous)











et enfin par la proue "Face au large", une des plus belles lignes de la plage dans les ~6c/7a. l'escalade est rendue possible par les quelques "crapauds" (sortes d'impuretés dans les cristaux) judicieusement disséminés sur les faces





Sur l'autre pavé en allant vers la mer, il ne faut pas manquer "Pile ou face", 7a retors (dixit Manu Ratouis) ouvert par Philippe Ledenmat, un joli pied main tout en souplesse.










Il reste "l'Île aux lapins" qui n'est île qu'à marée haute, attention aux horaires de retour...Ici aussi, quelques petites voies abordables dont de jolies dalles (qui finiront par décider Anne à sortir ses chaussons) et aussi quelques météorites gigantesques échouées on ne sait comment.

Au bout du compte, la côte de granite rose est sans conteste avec Primel et Kerlouan un des trois sites d'escalade majeurs de la côte nord bretonne, un éventail de couleurs du rose à l'ôcre, à vous de choisir....

PS : il n'existe pas de topo des voies, pas non plus de petites flèches bleues ou rouges pour indiquer les passages, par contre ceux qui possèdent le N° 30 (mai 98) du magazine "Grimper" y trouveront un récit de quelques bleausards égarés en Bretagne...