lundi 29 juin 2009

Le maillon manquant, encore une histoire de première benne

Pour le dernier jour à Cham, après notre but de la veille à la pointe Lachenal, il nous faut une belle voie, assez longue mais pas trop, sans trop de marche d'approche, notre choix s'oriente vers la face ouest de Blaitière. Mais Manu nous conseille plutôt le Peigne, approche simple et rapide, 20 minutes nous dit-il et une voie est à faire "Le maillon manquant". Voila, le choix est fait. Effectivement cette voie semble dans nos cordes. Lundi matin, on se prépare tranquille et direction le téléphérique de l'aiguille du Midi. Au Plan tout le monde descend, il n'y a plus qu'à trouver le départ de la voie. 20 minutes qu'il disait, avec le névé final bien raide à remonter en baskets ... C'est plutôt une bonne heure qu'il nous faut pour être d'attaque. Ensuite, on alternera 4 longueurs pour Mika, 4 pour moi, 4 pour Margot...La voie est bien classe, après un départ en dalle facile, c'est tout de suite plus corsé à partir de L6, du 6b+ en fissure sur friends, une recherche d'itinéraire pas si évidente mais magnifique. On n'a pourtant pas l'impression de traîner, mais quand vient le tour de Margot,...14h30, encore 100 mètres et 4 longueurs, aïe, ça va être juste tout ça... D'autant plus que ce soir, c'est retour en voiture sur Paris et demain boulot....Alors tans pis pour le sommet, une dernière longueur pour que Margot s'amuse avec la pose de coinceurs et on file, d'ailleurs les nuages commencent à arriver sur l'arête des papillons. Oui mais Margot innove, préférant une ligne lichéneuse et fleurie où la pose des coinceurs est délicate plutôt que la belle fissure de gauche. Au final, trop de temps perdu... Vite la descente et bien entendu voilà les gouttes, le grésil, puis le déluge et l'orage. Les rappels s'enchaînent même si Reverso 3 et corde trempée ne font pas très bon ménage, un rappel se coince mais finit par venir, nous voilà au pied de la voie, le névé à descendre, courir jusqu'à la station intermédiaire du téléphérique pour finalement arriver juste .... après le départ de la dernière benne. On tente de négocier la benne de service mais non le règlement l'interdit, pas pour les monchus sans doute. Ce sera donc retour express à pied car demain on bosse !!!

Moralité, rien ne sert de courir, toujours prendre la première benne, le message va bien finir par passer .....

vendredi 26 juin 2009

Maladière le retour....Noli MeTangere

Après l'expérience peu glorieuse de l'an passé à la Maladière, rappel coincé, erreur d'itinéraire, piteuse remontée à pied sous l'orage en chaussons..., il nous fallait une petite revanche. Pour cette première journée de week-end prolongé à Cham, la météo est capricieuse en altitude, direction donc la vallée de l'Arve avec un objectif "Noli me Tangere", "itinéraire exceptionnel, le plus long et le plus esthétique de la Maladière" dixit le topo Piola qui s'y connaît en belle voie...Effectivement bien jolie voie, gâchée quelque peu par le bruit de l'autoroute et un cadre pas franchement bucolique. 10 longueurs au total pour 280 mètres que nous alternerons en flèche, Margot, moi puis Mika pour finir. Que dire si ce n'est que pour tout enchaîner en libre, une bonne conti est nécessaire surtout à partir de la trav L7 en 7a+ qui prendra pour nous un petit air de via ferrata.... Mais pour un 1er jour c'est déjà pas mal, on poussera même le raffinement en choisissant la variante de sortie en 7a plutôt que celle en 6b. Au final une belle journée, descente au soleil, pluie dans la voie mais abrités, soleil au sommet.

mardi 2 juin 2009

bl.ad o.ver k.limmen

Et oui Blok ou bloc quoi, c'est facile le hollandais, ça s'écrit comme ça se prononce... En attendant ce plat pays abrite de nombreux grimpeurs, il n'est qu'à voir les immatriculations sur le parking du Cuvier pour s'en convaincre. Et tout nouveau tout beau, une bien jolie revue "Blok" avec en prime dans son n° 2 un article sur la perle bretonne du bloc "Kerlouan". Et comme avec Guy nous avons l'honneur d'une pleine page, il faut vite se précipiter chez son marchand de journaux, dépêchez-vous, il n'y en aura pas pour tout le monde..... Merci à Bart van Raaij (l'auteur du célèbre topo de Bleau "7 + 8") pour cet article et bravo pour la qualité de sa revue.