lundi 12 janvier 2009

Bleau sous la neige


Et oui ce n'est pas si fréquent que Bleau soit recouvert d'un petit manteau blanc. Mais, froid oblige, la neige est sèche et ne fond pas ! La sublimation fait son œuvre mais pour les impatients, un bon coup de balai est encore plus efficace.

Chaude ambiance hivernale donc ce week-end et pour commencer samedi c'est "Rempart" (du Cuvier of course). Beaucoup de blocs essayés, quant aux réussites... c'est une autre histoire, ah si j'oubliais l'"Angle Alain"...(une petite pensée émue pour le maître Pierre Alain "pure lumière du rocher" ouvreur de ce passage). Bref, les tentatives se succèdent dans les classiques, "Fourmis rouge", qui coince toujours au même endroit (ça fait déjà quelques années que ça dure cette histoire, certes le breton est têtu mais il finit par se lasser...)






Pour "Haute tension", je ne suis pas le seul à patiner, ça rassure et Jérôme comme Patrick ne progressent pas vraiment plus dans "Hyper tension". On n'y pense pas toujours mais entre le 6a et le 7c, la fourchette est large.






Pour dimanche, nous serons donc plus modestes, le rendez-vous est fixé au pied du célèbre "Toit du cul de chien". Joël est aux manettes de son Canon et nous démontre qu'une belle photo c'est d'abord un bon œil.
Le Toit du cul de chien est monté, dé-escaladé, David quant à lui préférant la descente version "toboggan face nord pieds nus", c'est son choix.


Dans le "Toit aux grat's", Guy progresse c'est indéniable, lui aussi il y est "presque".



Quant à Margot il ne lui manque vraiment plus grand chose pour "presque" réussir le toit.
En tous cas, belle ambiance, superbe temps et week-end bleausard comme on en aimerait plus souvent....

Toutes les photos avec liseré sont de Joël Chabert, ne pas hésiter à visiter son site web www.grimporama.com

PS : En fouillant dans quelques vieux cartons, j'ai ressorti deux petites photos de Bleau sous la neige, du temps ou nous étions jeunes et beaux, collant lycra, "résinés roses" pour Guy, les mêmes qu'Isa Pat, trop fort...

dimanche 4 janvier 2009

Petit tour des classiques du Bas-Cuvier


Pour remettre la machine en marche en ce début d'année, quoi de mieux qu'un petit étalonnage sur les "classiques" du Bas-Cuvier, "Abattoir", "Carnage" j'en passe et des meilleurs. Alors ce Dimanche avec Margot et Guy, on y croit et c'est parti pour la répétition des blocs mythiques de la forêt, enfin on va essayer... Et là, pas d'excuse possible, les conditions sont top, -3° au compteur, soleil, blocs sur-secs, ça colle grââaave..., le plus difficile est surtout de décoller les mains des poches.
Petit échauffement dans "Marie-Rose", LE 6a étalon de la forêt (1er 6a historique de Bleau) et ça débute bien pour Margot qui en vient à bout. Il est vrai qu'après sa réussite de la veille dans "Septième ciel (6c+)" au Rempart, "Marie-rose" c'est du gâteau...










On continue dans les dalles (et oui c'est un peu ça le problème, sorti des dalles, c'est plus difficile de faire des perf's...), "Chicorée", "Nescafé" (6c/7a un peu plus corsé).

Puis direction "Super Prestat", avec cette collante, c'est le jour. Si un certain Philippe l'a réussi d'une seule main, on y mettra quant à nous les deux. Dans ce bloc c'est d'ailleurs surtout la tête et les jambes qui comptent et en se motivant, je finis par arriver en haut, comme quoi, pas encore complètement foutu. Un 7b+ répété, ça commençait à faire un bail, même si le '+' vaut surtout pour la hauteur....

On continue par la "Rhume folle", joli 7a de référence lui aussi, que Guy exécute magistralement. Quant à moi je me paye "presque" l'"anglophile", joli 7b à droite de "Joker". C'est d'ailleurs un peu devenu une habitude depuis quelque temps de "presque" réussir les blocs, no comment...




"Rhume folle" (à gauche) et "Anglophile" (à droite)




L'objectif suivant en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre, "Abattoir/Carnage" bien sûr... Pour Guy, mission accomplie, jolie démonstration au 1er essai dans l'"Abattoir" qui, depuis qu'une prise a cassée et avec ces pieds lustrés par 45 années de répétitions intenses doit être le 7a le plus dur de la forêt.

Mythe s'il en est l'"abattoir", ouvert avec son célèbre croisé par Michel Libert en 1960, après le 1er 6a voilà le 1er 7a de la forêt ! Moi, je ne réussis qu'à y patiner, pouf pouf...Idem dans "Carnage", depuis le passage du Burineur, j'ai déjà du mal avec le bi-doigt taillé, cassé, retaillé ... de départ, quant à la suite, les doigts lustrent et les adhérences fuient...

Il ne reste plus qu'à se rabattre sur "Vie 'Ange" le 7a cette fois le plus facile de la forêt (pour qui n'a pas oublié de manger sa soupe étant petit).









Et voilà, il reste encore du boulot avant de refaire un jour les "Aérodynamite" et autres "Raideurs digestes", quant aux projets "Berezina", "la Balance".... dans une autre vie peut-être ?